Le système circulatoire :

Le cœur propulse le sang charge d’oxygène et de nutriments vers les organes grâce aux artères.
Les échanges gazeux et métaboliques s’opèrent par l’intermédiaire des réseaux de capillaires au niveau des organes et des muscles.

 

Les veines ramènent le sang appauvri en oxygène et charge de déchets métaboliques vers le cœur. Le retour du sang vers le cœur est possible grâce :
• à la pompe musculaire du mollet (lors de la contraction des muscles),
• à la pompe plantaire lors de la marche,
• aux mouvements respiratoires (aspiration par les mouvements du diaphragme).
• aux valvules des veines (clapets anti-retour) La maladie veineuse peut avoir différentes origines.
Son apparition et son évolution sont souvent amplifiées par des facteurs de risque et des situations aggravantes souvent méconnues.
Du point de vue physiologique, le sang remonte vers le cœur par le réseau veineux. Ce réseau veineux est pourvu en valvules.
Les valvules (clapet anti-reflux ou anti-retour) permettent de lutter contre la pesanteur et donc empêchent le sang de refluer.

La maladie veineuse :

Selon la pathologie, la compression médicale peut être appliquée sous plusieurs formes : chaussettes, bas, collants mais également bandes. Il existe plusieurs forces de compression allant de la classe I a la classe III en standard. La classe IV est réalisée sur mesure pour des cas bien particuliers notamment de lymphoèdéme. Les nouvelles textures (telles que la soie,…) et les coloris actuellement sur le marche facilitent l’observance du traitement prescrit.
Un bas médical de compression est une solution thérapeutique qui, pour être efficace, doit être portée. Le succès de cette thérapie reste lie a un geste simple et naturel : enfiler chaque matin ses bas médicaux de compression… Un acte quotidien qui doit être accompagne d’une bonne hygiène de vie.
TVS* : Thrombose Veineuse Superficielle
TVP** : Thrombose Veineuse Profonde

A l’origine de la maladie veineuse des membres inferieurs, on constate une dégradation de la paroi veineuse et une détérioration des valvules, qui provoquent une augmentation de la pression veineuse. Sous l’effet de cette pression, la veine se dilate et un reflux s’installe. Le sang stagne alors dans la veine et la déforme, provoquant l’apparition de varices. Ces affections veineuses des membres inferieurs sont évolutives. Sans traitement, elles peuvent engendrer des complications graves (ulcères, TVS* et TVP**,…).
La compression : traitement de référence.
Les Bas Médicaux de Compression sont des bas élastiques (Collant, bas et mi-bas) fabriques dans du tricot élastique. Ils Entourent le membre inferieur et exercent une pression active Constante sur ce membre, qu’il soit au repos ou en mouvement.
Les bas médicaux exercent une pression dégressive : la pression Exercée est plus forte a la cheville et diminue graduellement le long de la jambe.

La compression médicale favorise le retour veineux, prévient la stagnation du sang et lutte contre la détérioration de la paroi veineuse.
Premier effet immédiat, la compression médicale soulage les douleurs et les sensations de lourdeur en traitant en profondeur la maladie veineuse. Son efficacité est prouvée scientifiquement et reconnue par la Haute Autorité de Sante.
Selon la pathologie, la compression medicale peut etre appliquee sous plusieurs formes : chaussettes, bas, collants mais egalement bandes.
Il existe plusieurs forces de compression allant de la classe I a la classe III en standard. La classe IV est realisee sur mesure pour des cas bien particuliers notamment de lymphoedeme. Les nouvelles textures (telles que la soie,…) et les coloris actuellement sur le marche facilitent l’observance du traitement prescrit.
Un bas medical de compression est une solution therapeutique qui, pour etre efficace, doit etre portee. Le succes de cette therapie reste lie a un geste simple et naturel : enfiler chaque matin ses bas medicaux de compression… Un acte quotidien qui doit etre accompagne d’une bonne hygiene de vie.

Facteurs de risques et facteurs aggravants :
Ces facteurs combinés peuvent être à l’origine de situations à risque, mais ils pourraient jouer un rôle aggravant en cas d’expression de la maladie veineuse :
• L’Age.
• Le sexe avec une prédominance pour la femme.
• L’hérédité avec 45% de risque de développer des varices si un parent est variqueux, 90% si les deux parents sont atteints.
• Les dérèglements hormonaux tels que les grossesses multiples (pour des raisons mécaniques et hormonales). La prise de contraceptif oral, la ménopause et le traitement hormonal substitutif.
• Les conditions de travail avec station debout ou assise prolongée, en ambiance chaude ou humide, le port répété d’objets lourds.
• La sédentarité.
• Le syndrome de la classe économique (long voyage supérieur à 4 heures).
• L’obésité qui exerce une pression accrue sur le système veineux des membres inférieurs.
• Toute intervention chirurgicale récente (membres inférieurs, abdomen, petit bassin…).
• Toute cause d’alitement prolongée (> 3 jours).
• Une affection cancéreuse.

Un traitement efficace réside avant tout sur l’adhésion du patient.
C’est pourquoi, la compression médicale est variée :
• Maille fine et transparente.
• Microfibre pour de l’opacité et de la douceur.
• Des matières naturelles telles que le coton et la soie.
• Les couleurs et les motifs viennent compléter le choix afin d’augmenter l’observance.
• Optimisation des finitions afin de garantir un meilleur confort et enfilage plus aisé.
Le choix de la force de compression sera dépendant du stade de la maladie veineuse (classification CEAP) recommandations HAS 2010

L’artériopathie oblitérante des membres inférieurs (AOMI) avec indice de pression systolique (IPS) < 0,6 : • La microangiopathie diabétique évoluée (pour une compression > 30 mmHg).
• La phlegmatia coerulea dolens (phlébite bleue douloureuse avec compression artérielle).
• La thrombose septique.
Une réévaluation régulière du rapport bénéfice/risque s’impose en cas de :
• AOMI avec IPS entre 0,6 et 0,9.
• neuropathie périphérique évoluée.
• dermatose suintante ou eczématisée.
• intolérance aux fibres utilisées.

Afin de préserver la qualité des bas, il est conseillé de suivre les instructions suivantes :
• Lavage quotidien à l’envers (à la main ou en machine) à une température maximum de 40°.
• Utilisation de détergents neutres pour tissus délicats.
• Rinçage à une température maximum de 40°.
• Séchage ni au soleil ni au sèche-linge.
• éloigner des sources de chaleur.
• Etendage exclusivement horizontalement.
Un entretien régulier prolonge la durée de vie de vos bas de compression

Définition

La contention élastique est une méthode physique qui permet d’accroître la vitesse du flux veineux par augmentation de la pression veineuse, qui est quasiment nulle en position allongée ou en cas d’insuffisance valvulaire.

Indications
  • Insuffisance veino-lymphatique.
  • Prévention du trouble thromboembolique.
  • Prévention du trouble trophique lié à un défaut d’oxygénation (ulcère de jambes).
  • Diminuer l’œdème des membres inférieurs.
Matériel
  • Bandes de contention.
  • Bas de contention.

*Membre inferieure :
Bas chaussette
Bas cuisse
Collant
Mono collant

*Membre supérieure :
Manchon avec gant
Manchon sans gant